Des haies ? en plaine ?

Ici c’est la plaine ! On est attachés aux grandes étendues, aux vues à l’infini… Historiquement nous avons toujours été dans des paysages très ouverts, avec quelques noyers comme points de repères dans le paysage… mais pas de haies hautes comme dans le bocage tout proche. Pour autant, les petites friches, bois, vignes, taillis, vergers, jardins, marais, tendent à disparaitre au profit des grandes cultures… changements imperceptibles au quotidien mais réels et rapides… Situés au bord de la rivière, les peupliers sont une des cultures majoritaires… Nous avons installé une peupleraie non loin pour perpétuer la tradition. Retournay est donc bordé de grands peupliers que l’on renouvelle rangées par rangées, en bordure de rivière ou de fossés…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les têtes de peupliers conservés après la coupe pour être broyés et alimenté la chaudière collective de Retournay

En se promenant avec André Fouchard l’agronome maraicher l’autre jour, nous avons discuté de l’emprise de ces peupliers pas forcément adéquate pour le maraîchage. En effet, ils laissent passer le vent, leurs feuilles sont épaisses, et ils provoquent de grandes ombres portées… Ils nous conseillait donc d’imaginer une étape autre en privilégiant les feuillus, pourquoi pas même en laissant grandir les essences déjà présentes au pied des peupliers qui reprendraient leur droit rapidement. Avec la tempête et les dernières chutes d’arbres, c’est l’occasion d’acter une coupe et d’engager la projection vers une replantation ou le laisser aller comme préconisé…

 

This slideshow requires JavaScript.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La coupe le long des faussés… Il faudra quelques années avant de se protéger de la route et de l’ouverture totale sur la plaine de Saint Jouin de Marnes…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Visite avec l’association Bocage Pays Branché côté vergers et poulailler….

Nous accueillons l’association bocage Pays branché pour nous conseiller sur ce point. Nous en profitons pour aller de l’autre côté de la propriété réfléchir à la création d’une haie autour du champ situé en vis à vis de nos voisins agriculteurs qui projettent la construction d’un poulaillers de 30000 poulets à quelques centaines de mètres de chez nous. Même si le projet n’est pas encore sorti du terre (nous nous opposons à cette construction) c’est l’occasion d’engager une restructuration du paysage et des plantations. C’est la bas que sont actuellement les vergers, pourquoi ne pas étoffer cette partie ? possiblement des noyers pourraient aussi être replantés ? Il est compliqué de savoir si nous engageons ces plantations avant d’accueillir le projet agricole, quoi amorcer quand ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

À quelques 300 mètres les travaux de terrassement du poulailler industriel en cours semblent irréels… amorcés alors même qu’un recours a été déposé en justice.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s