Des haies ? en plaine ?

Ici c’est la plaine ! On est attachés aux grandes étendues, aux vues à l’infini… Historiquement nous avons toujours été dans des paysages très ouverts, avec quelques noyers comme points de repères dans le paysage… mais pas de haies hautes comme dans le bocage tout proche. Pour autant, les petites friches, bois, vignes, taillis, vergers, jardins, marais, tendent à disparaitre au profit des grandes cultures… changements imperceptibles au quotidien mais réels et rapides… Situés au bord de la rivière, les peupliers sont une des cultures majoritaires… Nous avons installé une peupleraie non loin pour perpétuer la tradition. Retournay est donc bordé de grands peupliers que l’on renouvelle rangées par rangées, en bordure de rivière ou de fossés…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les têtes de peupliers conservés après la coupe pour être broyés et alimenté la chaudière collective de Retournay

En se promenant avec André Fouchard l’agronome maraicher l’autre jour, nous avons discuté de l’emprise de ces peupliers pas forcément adéquate pour le maraîchage. En effet, ils laissent passer le vent, leurs feuilles sont épaisses, et ils provoquent de grandes ombres portées… Ils nous conseillait donc d’imaginer une étape autre en privilégiant les feuillus, pourquoi pas même en laissant grandir les essences déjà présentes au pied des peupliers qui reprendraient leur droit rapidement. Avec la tempête et les dernières chutes d’arbres, c’est l’occasion d’acter une coupe et d’engager la projection vers une replantation ou le laisser aller comme préconisé…

 

This slideshow requires JavaScript.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La coupe le long des faussés… Il faudra quelques années avant de se protéger de la route et de l’ouverture totale sur la plaine de Saint Jouin de Marnes…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Visite avec l’association Bocage Pays Branché côté vergers et poulailler….

Nous accueillons l’association bocage Pays branché pour nous conseiller sur ce point. Nous en profitons pour aller de l’autre côté de la propriété réfléchir à la création d’une haie autour du champ situé en vis à vis de nos voisins agriculteurs qui projettent la construction d’un poulaillers de 30000 poulets à quelques centaines de mètres de chez nous. Même si le projet n’est pas encore sorti du terre (nous nous opposons à cette construction) c’est l’occasion d’engager une restructuration du paysage et des plantations. C’est la bas que sont actuellement les vergers, pourquoi ne pas étoffer cette partie ? possiblement des noyers pourraient aussi être replantés ? Il est compliqué de savoir si nous engageons ces plantations avant d’accueillir le projet agricole, quoi amorcer quand ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

À quelques 300 mètres les travaux de terrassement du poulailler industriel en cours semblent irréels… amorcés alors même qu’un recours a été déposé en justice.

Advertisements

Vers l’installation d’une hydrolienne ?

Toujours dans l’idée de gagner en autonomie énergétique et d’amorcer la transition, nous voilà en quête d’installation d’une hydrolienne dans le bief qui passe sous la maison d’habitation et l’ancien moulin, où était installée autrefois une roue à aube. Aujourd’hui repérage avec l’association de pèche et l’entreprise Eco.cinetic qui serait le prestataire constructeur et installateur de ce prototype. Leur nouveau système d’hydrolienne horizontale serait testé ici et semble mieux approprié au débit et la forme de la chute. Reste à fournir à la DDT des éléments pour qu’ils donnent leurs indications sur la forme de l’installation qui ne doit pas nuire à la circulation de la faune. A priori cela devrait fonctionner en l’état : cette chute a toujours existé et une passe à poissons est déjà présente. Retournay est de plus devenu un site “No kill” de reproduction pour les poissons sous l’impulsion de l’association de pêcheurs. Une aide exceptionnelle de la Région Grande Aquitaine a été obtenue qui permettra de compenser le surcout lié au fait que l’installation soit encore un prototype. Ce projet semble aller dans le sens des préconisations politiques ; nous sommes de plus dans la Communauté de communes du Thouarsais très engagée sur les énergies vertes dans le cadre du dispositif territoire à énergie positive. Ce type d’installation est assez rare pour des privés ce qui complexifie les démarches administratives. Dans une région où les moulins étaient nombreux, il peut s’agir d’une vraie opportunité : on comptait à Marnes au début du 20ème siècle 13 moulins !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Créer un espace test agricole

Pour imaginer notre projet d’installation agricole à Retournay, nous assistons à la formation “Mettre en place un espace test agricole ” proposé par le réseau Reneta. La formation a lieu au Parc de Tanaïs, à Blanquefort, à proximité du lieu-test de Porte-Greffe que nous avons eu l’occasion de visiter. Nous assistons à la formation avec Marie Laure et Lucile de la Coopérative des tiers lieux Aquitaine avec qui nous échangeons régulièrement. Cette formation est l’occasion de mieux comprendre les enjeux de l’accueil mais aussi la structuration juridique de ce type de projet. Nous souhaitons nous entourer au mieux pour pouvoir accueillir dans de bonnes conditions et bien articuler les différents projets du lieu. Nous réfléchissons aussi à des formes collectives d’organisation formelles ou informelles pour accompagner cet accueil tant en terme de conseils et de parrainage que de consommateurs et clients investis dans le projet…. Ci dessous quelques photos faites par l’équipe sympathique de la Pelle à projets une association qui promeut l’accueil et les projets collectifs née sous l’impulsion de maraichers !

27867655_1648203575266650_9046021021638152801_n27983389_1648202901933384_5801106570574653901_ositeon0